Ségou découvre le ‘Limmorgal’, l’ordinateur made in Mali

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme d’activité, le chapitre malien d’Internet Society (ISOC-MALI), a organisé une journée d’activité à l’université de Ségou avec à la une, une méga conférence sur le thème : « Le Limmorgal : (Ordinateur made in mali) une opportunité à saisir pour les pays en voie de développement »présenté par le Dr Mamadou DIALLO Iam, concepteur du Limmorgal, un ordinateur fabriqué au Mali. Une délégation d’ISOC-Mali, forte de 30 personnes, a fait le déplacement de Ségou pour prendre part à la journée d’activité.

Lors de la conférence, le vice-président d’ISOC-MALI Bakary Kouyaté a pris la parole en premier pour une présentation d’ISOC-MALI. Selon lui, l’ISOC est une organisation mondiale qui veille à ce que l’Internet reste un espace d’échanges ouvert et transparent. Cette organisation est représentée au niveau des différents pays, chaque représentation est appelée chapitre. Le chapitre malien existe depuis 1998 et a pour mission la vulgarisation et le développement de l’Internet ainsi que sa large diffusion auprès des utilisateurs.

En présence de 300 étudiants, Dr. Diallo a procédé à la présentation de son ordinateur. Selon lui, l’ordinateur a été officiellement créé le 5 décembre 2013 et présenté à l’Agence des Technologies de l’Information et de la Communication (AGETIC). C’est un Nano-PC conçu et monté au Mali par le Dr. Diallo.

Comment un Malien a-t-il pu concevoir un ordinateur ?

Il répond qu’un ordinateur est un assemblage de plusieurs composants fabriqués dans des pays différents. Les firmes de fabrication d’ordinateurs ne font qu’acheter ces composants et les assembler ensuite. Donc, à en croire le spécialiste, toute personne qui a les moyens d’acheter ces composants peut se lancer dans la fabrication d’ordinateurs. En ce qui concerne le nom « Limmorgal », son invention, Diallo explique que ce nom vient du Peuhl et signifie « la machine qui calcule ». Limmorgal est conçu de matériaux de dernière génération et dote déjà la salle informatique du groupe scolaire de Boulkassoubougou qui compte 26 exemplaires. L’inventeur entend développer une stratégie commerciale offensive car les commandes restent insuffisantes.

En marge de la conférence, il a été procédé à la validation du bureau de la cellule ISOC-MALI de Ségou. Certains partenaires de ISCO-Mali ont pris part à la conférence, notamment APTECH, MICROTICS, AGETIC, SUIVISCO, INFINIDESIGN, la fondation TUWINDI etc…

Abdoulaye Guindo

Catégories : TECHNOLOGIE

Étiquettes : ,,,,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera jamais p ubliée.