Primature: le premier ministre du second mandat

Le nouveau Premier Ministre est un proche du président Ibrahim Boubacar Keita dont il a été le directeur de campagne lors de la présidentielle de 2013. Né le 11 mars 1958 à Gao, il fréquente  l’Institut polytechnique Rural de Katibougou (région de Koulikoro) où  il décroche, en 1981, un diplôme d’ingénieur en élevage.

En 1982, il devient chef d’antenne du ministère de l’Elevage et de la Pêche à Gao. De 1999 et 2001, il est coordinateur des projets d’élevage de la région de Mopti. De 2001 à 2003, il est chargé de programmes auprès de la Cellule de Planification et de Statistique dudit ministère. De 2003 à 2008, il dirige le  Département « Etudes et Suivi des milieux » de l’Agence du Bassin du Fleuve Niger à Bamako. Plus tard, il officie comme consultant auprès d’organismes nationaux et internationaux. Abdoulaye Idrissa Maiga a aussi tâté des droits de l’homme car il fut secrétaire général adjoint de l’Association malienne des Droits de l’Homme (AMDH) de1990 à 1999. Il est l’auteur de plusieurs publications techniques; il est marié et père de 5 enfants.

Avant la Primature, Abdoulaye Idrissa Maiga fut Ministre l’Environnement, Ministre de l’Administration territoriale puis Ministre de la Défense. Il a une réputation de rigueur et d’organisation. Il connaît aussi le nord dont il est originaire. En tout cas, il aura besoin de hautes qualités pour venir à bout des crises qui sévissent partout au Mali.

Challenges

1er vice-président du parti RPM, il permet à ce parti de récupérer la primature, poste que les Tisserands convoitent depuis 2013. Mais il devra savoir composer avec le président du RPM, Bocary Tréta, auquel IBK l’a préféré pour diriger le gouvernement. On sait, par exemple, qu’à Gao, ses partisans et ceux de Tréta ont longtemps croisé le fer avant que le camp de Tréta ne prenne le dessus au niveau de la section RPM. On connaît aussi la grande irascibilité du nouveau Premier ministre qui n’a pas hésité à s’accrocher publiquement avec l’ex-maire de Gao, Sadou Diallo. En tout état de cause, c’est sur Abdoulaye Idrissa Maiga que le chef de l’Etat compte pour le conduire, une nouvelle fois, à la victoire électorale. Avec, cette fois, les moyens de l’Etat et d’un parti  devenu majoritaire.

 

 

Catégories : MALI,POLITIQUE

Étiquettes : ,,

Les commentaires ne sont plus acceptés.