Point de vue: Donald Trump vaincu par les petits juges

L’homme que les Américains ont porté à la Maison Blanche n’a que mépris pour les tribunaux. Il n’a vu qu’une « opinion ridicule » dans la décision du tribunal fédéral de Seattle de suspendre son décret anti-immigration et, surtout, anti-musulman du 27 janvier. Et il ajoute avec colère: « Ce juge livre notre pays aux terroristes ! ».

Ayant porté l’affaire devant la Cour d’appel fédérale de San Francisco, le président se rend vite compte que les débats tournent en sa défaveur. « C’est une honte ! », peste-t-il. Et avant même le verdict, il dénonce sur Twitter (son média favori) une « justice politisée ».

Imperturbables et dans une touchante unanimité, les trois juges d’appel rejettent le recours de Donald Trump qui, à leurs dires, a pris un décret injustifié, discriminatoire et préjudiciable à l’intérêt général. Réplique immédiate et, bien sûr, volcanique de notre grand chef républicain: « Si, demain, il y a un attentat dans notre pays, il faudra tenir ces juges pour responsables! ».

Puis sur Twitter, il enfonce le clou: « Rendez-vous à la Cour suprême: nous allons gagner ce dossier ! ».

Aux dernières nouvelles, le bouillant locataire de la Maison Blanche confie qu’il ne privilégie plus la voie judiciaire (décidément minée par les Hillary et consorts) et qu’il prendra un nouveau décret. Sans préciser si cet énième décret (il a dû déjà finir son encre, Trump !) inclura les citoyens musulmans d’Afrique, auquel cas nos chefs d’État ne pourraient peut-être plus se rendre à l’ONU ni, encore moins, à Washington…

Voyez-vous, l’homme le plus puissant du monde, détenteur d’une montagne de milliards et du bouton nucléaire, perd tous ses moyens devant de petits juges armés de leur seul Code. Cela n’arrive que dans des sociétés qui croient à la loi. Et Elles ne sont pas nombreuses, hélas…

Les Réflexions de Me. Cheick Oumar Konaré

Catégories : AMERIQUE,POLITIQUE

Étiquettes : ,,,

Les commentaires ne sont plus acceptés.