Nord: les 8 exigences des populations Songhaïs

Après une rencontre tenue à Gao du 19 au 21 mai 2017, la communauté de culture Songhoï  »IR GANDA » (« Notre terroir »), dirigée par l’ex-Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga, était, le 3 juin 2017 face à la presse. Le conférencier Ousmane Issoufi Maiga a fait un bref rappel des événements qu’a connus le Mali en 2012 et leus conséquences sur les régions du nord, sans oublier les accords de paix qui n’ont jusque-là pas permis le retour de la paix dans le septentrion.

Pour lui, les populations des contrées de culture songhoï (83% des habitants) subissent encore et toujours les conséquences dramatiques de la crise. Pourtant, elles se sont toujours battues pour l’unité nationale et le respect des valeurs républicaines, sans demander un quelconque traitement de faveur. C’est pourquoi le mouvement  »IR GANDA » a été créé. Objectifs :

– défendre le patrimoine historique, les intérêts moraux, socioculturels et économiques des Songhois;

– soutenir un Mali uni, laïc, républicain et démocratique ;

– mettre en place une instance dédiée à la mise en œuvre des solutions répondant aux aspirations profondes de leurs communautés.

Le mouvement se veut non armé.Il n’est ni un parti ni une association confessionnelle. Selon le conférencier, la communauté Songhoi  rejette l’enfermement sur soi et la haine des autres.

Parlant des 3 jours d’assises tenues à Gao, Maiga fera savoir que la mobilisation a été réussie avec 6.000 participants venus de partout. Les thèmes débattus étaient: « paix et sécurité « ; « développement et gouvernance locale  » ;  » le vivre ensemble et la réappropriation de nos valeurs » ; « réconciliation et intégration dans nos communautés » ;  » emploi et formation professionnelle éducation et santé, engagement citoyen », etc.8 recommandations ont été formulées à l’issue des travaux:

1- le rejet catégorique et systématique de l’appartenance des régions de Tombouctou, Gao, Mopti, Ménaka, Kidal et Taoudéni dans l’espace géographique dit Azawad ;

2- l’arrêt immédiat du rançonnement des populations civiles des régions du nord par les groupes armés;

3- le désarmement de tous les groupes armés et l’organisation de la défense civile ;

4- le renforcement de la lutte contre la prolifération des armes légères et de guerre ;

5- le rétablissement de l’autorité de l’Etat et le retour sans délai de l’administration et des services sociaux de base dans l’ensemble des cercles des régions du nord ;

6- le redéploiement sans délai des forces armés et de sécurité dans toutes les régions du nord ; 7- le désenclavement des régions di nord, notamment la restauration urgente de la route Sévaré-Gao ;

8- l’élaboration d’une charte pour la paix durable et le vivre ensemble entre les communautés de culture Songhoi, Tamasheq, Arabes vivant sur le même terroir.

Abdoulaye Koné

Catégories : NORD-MALI

Étiquettes : ,,,

Les commentaires ne sont plus acceptés.