Le prêcheur Haidara à IBK : « les musulmans du Mali sont avec toi ! »

Le président IBK a lancé, mercredi 24 mai, les travaux de la construction et de bitumage de la route Baraouéli- Tamani, longe de 31 Km, pour 7,2 milliards financés sur le budget national. La cérémonie de lancement a regroupé, en plus de notabilités de Tamani, le Guide spirituel d’Ançar Dine International, Chérif Ousmane Madani Haïdara, natif du village, et une foule de villageois.

Après les mots de bienvenue du chef de village, la parole a été donnée au célèbre prêcheur Ousmane Madani Haïdara qui dit: « Je suis très ému, Monsieur le président, de vous accueillir à Tamani. Nous vous remercions pour votre promesse tenue. Je ne suis pas homme politique et je ne fais pas de politique, mais je suis un Malien et je dois saluer les bienfaits. Monsieur le Président, tous les leaders religieux de Bamako sont ici aujourd’hui à Tamani : LIMAMA (Ligue des Imams et érudits, ndrl), le Haut Conseil Islamique, le Groupement des leaders spirituels du Mali… Ils m’ont demandé de vous transmettre leurs salutations. Au Mali, nous constatons que les médailles sont décernées aux artistes, aux hauts cadres de l’Etat ; mais décerner des médailles à des talibés religieux (« guéribou » en bambara, ndrl) a commencé par vous !…

Ils m’ont demandé de vous saluer pour cela. Vous êtes le président qui a prouvé aux religieux que vous pensez à eux.

Monsieur le président,  votre promesse de route a été tenue. Les populations de Tamani en sont heureuses. Quand votre venue a été annoncée, les villageois m’ont approché pour me demander ce qu’ils devaient vous réserver comme cadeau. Je leur ai fait savoir que je n’étais en contactavec vous, mais que j’appellerais BoulkassoumHaïdrara (président de la Convention de la Majorité présidentielle et du Conseil économique, ndrl) pour lui demander ce que vous aimiez le plus. Boulkassoum Haidara m’a confié que c’est l’arachide que vous préfériez. De ce fait, le chef de village de Tamani vous a préparé un sac d’arachide qui vient d’être remis à votre service du protocole. Président Keïta, bienvenue  à Tamani! Tous les habitants de Tamani  vous aiment ! Tous les musulmans du Mali vous aiment!« .

Pour la ministre de l’Equipement et du Désenclavement, Madame Traoré Seynabou Diop, après celles de Kangaba, Sadiola et Kalana, la route Baraouéli-Tamani améliorera des conditions de vie et de travail des populations locales, générera des emplois, renforcera la sécurité, développera les échanges commerciaux en facilitant l’écoulement des produits agricoles et d’élevage. Le bitumage de la route coûtera 7,2 milliards FCFA au budget national pour un délai d’exécution de 12 mois. Le président de la République a demandé que ce délai soit raccourci.

LES COULISSES DE TAMANI

*Sur place à Tamani, nul ne doute que le chef de l’Etat, qui a tenu à lancer personnellement les travaux de construction de la route, ait acquis le coeur des habitants et celui du leader religieux Haidara. Pour autant, Haidara, qui revendique 1 million de militants dotés de cartes NINA,  appellera-t-il ouvertement à voter lui en 2018 ? Qui vivra verra…

*Après la cérémonie de lancement, le chef de l’Etat s’est rendu dans la famille de Haidara pour saluer la vieille mère de ce dernier.

* La vingtaine de journalistes de la presse privée invités à couvrir la cérémonie de lancement de la route ont été acheminés par car à Tamani. Après avoir pris le départ à 6 heures dans la cour du ministère de l’Equipement et du Désenclavement, les journalistes ont mis trois heures à parcourir le trajet Bamako-Tamani. Malheureusement, aucun d’eux n’a pu serrer la main du président IBK.

* IBK tient au tapis rouge, insigne du pouvoir. Au moment où le chef de village de Tamani fait son discours, le vent dérange le tapis rouge étalé aux pieds du chef de l’Etat. Les gardes du corps décident alors d’enlever le tapis et de le mettre de côté. Colère du chef de l’Etat. Par des gestes vifs, il demande à son aide de camp de remettre le tapis en place. Ce qui est aussitôt fait. Après avoir suivi la scène, le prêcheur Ousmane Madani Haïdara, au moment d’aller lire son allocution, refuse de marcher sur le tapis, bien qu’il y ait été invité par les agents du protocole!

De notre envoyé spécial à Tamani, Abdoulaye Koné

 

Catégories : ECONOMIE,MALI

Étiquettes : ,,,,

Les commentaires ne sont plus acceptés.