Le gouverneur de Taoudéni s’installe à Tombouctou

Conformément à l’Accord pour la paix et la réconciliation, le gouvernement du Mali a crée 2 nouvelles régions : Taoudéni et Ménaka. Cela porte à dix le nombre de régions. Malheureusement, en plus de Kidal, les 2 nouvelles régions échappent au contrôle du gouvernement. Le gouverneur de Kidal a ses bureaux à Gao. Celui de Ménaka est gardé, non par l’armée malienne, mais par des groupes rebelles dissidents de la CMA. Quant au gouverneur de Taoudeni, le général Ould Meydou, il vit et travaille à Tombouctou, distante de 900 km. En marge de ma visite à Tombouctou, j’ai assisté à sa prise de fonction officielle à Tombouctou. C’était vendredi 21 juillet. Le général Ould Meydou remplace Dr Abdullah Alkady (voir photo). qui ne s’était jamais rendu à Taoudéni. Le nouveau gouverneur de Taoudéni a  pris contact avec les représentants des communautés de Taoudéni vivant à Tombouctou. Selon, lui, sa première mission sera d’accélérer, depuis Tombouctou, le redéploiement de l’administration et des forces de sécurité à Taoudéni.  Un an après avoir vu le jour, la région de Taoudeni, la plus vaste du pays (323 000 km²), mais l’une des moins peuplées (130 000 habitants), n’abrite aucun représentant de l’État ni de l’armée. Il n’y a pas non plus de casques bleus. Taoudéni est contrôlée par 2 groupes: AQMI et le Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), membre de la CMA.  Les ressortissants de Taoudéni racontent que sur le terrain, les terroristes ne se cachent pas comme en 2013. Ils installent des check-points et perçoivent des taxes.

Abdoulaye Guindo

Catégories : NORD-MALI

Étiquettes : ,,,,

Les commentaires ne sont plus acceptés.