Huis clos: ce que le président IBK a dit au nouveau bureau du RPM

Après le congrès des 22 et 23 octobre, le nouveau Bureau Politique National du Rassemblement pour le Mali (RPM), parti au pouvoir, présidé par l’ex-ministre Bocary Tréta, a rencontré, le 24 octobre, le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta. Nous avons pu recouper l’essentiel des échanges entre IBK et le nouveau BPN, élu pour 3 ans.

Le président de la République a tout d’abord félicité le nouveau bureau. Il a expliqué pourquoi il ne s’est pas intéressé aux différends qui opposaient certains membres avant le congrès. Il estime qu’en tant que président du Mali, et non plus celui d’un parti, il devait agir en bon père de famille. Par rapport au congrès, il reconnaît s’être personnellement impliqué pour que dans le bureau issu des deux jours d’assises figurent des hommes qui aiment ce pays et à qui il fait confiance. « J’ai été Premier ministre, ministre des Affaires Etrangères, président de l’Assemblée nationale, et aujourd’hui, je suis  président de la République. Je suis au courant de tout ce qui se dit et je vois tout ce qui se passe. Je sais dans ce pays qui est qui et qui est capable de quoi. Il faut que désormais, vous mettiez de côté les combats de leadership en travaillant pour le bien-être des populations maliennes ».

Le président à apprécié la présence des femmes dans le BPN mais estime que le taux de 30% n’a pas été atteint; il a demandé au parti de tenir toujours compte de ce quota. « Je sais la capacité de la plupart d’entre elles; elles sont braves, rigoureuses, audacieuses: donc, donnez-leur la place qu’elles méritent ! », a recommandé le président IBK à ses interlocuteurs.

Il révèle que c’est lui qui a refusé l’accession de certains transhumants politiques au bureau car « ils sont avec tous les chefs d’Etats et gouvernements » qui se succèdent dans le pays. Il dit avoir instruit de les retirer de la première liste qu’on lui avait soumise. « Ils ne feront jamais parti de notre PBN! Par contre, certains méritent d’être en notre sein pour leur engagement pour le Mali, pour leur patriotisme. C’est moi qui est démarché certains pour rejoindre le parti, et ils l’ont accepté. Je vous demande de travailler avec franchise et honnêteté, bannissez le favoritisme! », a-t-il expliqué. IBK se dit prêt à travailler avec tous ceux qui veulent faire avancer le Mali et a demandé au nouveau BPN d’ouvrir encore l’entrée au parti à des gens de conviction et non aux profiteurs. Il a enfin appelé le parti à plus d’entente et de cohésion.

Abdoulaye Koné

Catégories : MALI,POLITIQUE

Étiquettes : ,,,

Les commentaires ne sont plus acceptés.