Grèves en série: ce que veulent les différents syndicats

Depuis un mois, nous assistons à des grèves dans presque tous les secteurs au Mali. Nous avons cherché à savoir  les revendications des syndicats.

Education

Les revendications syndicales au niveau de l’éducation de base portent sur les points suivants:

*allocation d’une prime de documentation dont le taux mensuel varie de 75.000 FCFA à 100.000 CFA ;

* octroi d’une prime d’enseignement dont le taux mensuel varie de 50.000 FCFA à 75 .000 FCFA ;

* majoration de la prime de zone à 150.000 FCFA.

Sur le premier point l’Etat a décidé d’accorder 10.000 FCFA; les deux autres points font l’objet de désaccord. L’incidence financière du seul point d’accord s’élève à 485. 832.000 FCFA. L’incidence financière annuelle de toutes les revendications de l’éducation s’élève à 169.960. 566.797 FCFA. Les négociations continuent et le mot d’ordre de grève a été suspendu, bien que les syndicats aient déposé un nouveau préavis de grève de 240 heures à compter du 10 avril 2017.

Enseignement supérieur

Les enseignants du Supérieur et les chercheurs   veulent un indice salarial de 3000. L’incidence financière annuelle s’élève à 9.700.000.000.

Secteur Santé

Le personnel socio-sanitaire veut une majoration de la prime de fonction spéciale de 25.000 FCFA à 100.000 FCFA. L’incidence financière annuelle de cette revendication est de 11. 926.392.000 FCFA: le mot d’ordre de grève se poursuit.

Affaires étrangères

Le personnel des Affaires étrangères veulent :

* la majoration de l’indemnité d’équipement des personnels du Ministère des Affaires étrangères ;

* la relecture du décret n°92-126/ P/CTSP du 16 mars 1992 portant indemnité annuelle d’équipement des fonctionnaires du protocole de la République;

* une indemnité de sujétion diplomatique mensuelle de 400.000 FCFA pour les fonctionnaires de catégorie A exerçant au département central.

Aucun accord n’a encore été trouvé sur ces points dont  l’incidence financière annuelle des doléances est évalué à 1. 831.107.752 FCFA. Une première grève de 72 h a été observée du 22 au 24 février 2017 et les négociations sont pour l’instant arrêtées.

Abdoulaye Koné

 

Catégories : ECONOMIE,MALI

Étiquettes : ,,

Les commentaires ne sont plus acceptés.