Forum de Kidal: le secrétaire général du GATIA, Fahad Ag Almahmoud, décrit les enjeux

Pourquoi le forum de Kidal?

Le forum a été fixé de commun accord entre les participants au processus d’Anéfis, en octobre dernier. Le forum devait initialement être l’aboutissement de ce processus et marquer les retrouvailles entre la CMA et la Plateforme à l’intérieur de la ville de Kidal. De report en report, la Plateforme a fini par arriver à Kidal dans les conditions que vous savez, le 2 février 2016.

Qui participe au forum ?

Les participants devaient être, initialement, la CMA et la Plateforme. La Plateforme étant déjà présente à Kidal, nous avons appris, la semaine dernière que le gouvernement serait aussi représenté à Kidal. J’en déduis que si le gouvernement participe au forum, la communauté internationale y participera  aussi.

Quelles sont les dispositions sécuritaires prévues ?

De nos jours, la CMA et la Plateforme sont à Kidal; chacun d’eux gère une partie de la sécurité de la ville. Je suppose que les deux parties vont convenir de la façon dont il faut gérer la sécurité, c’est-à-dire arrêter une position commune pour sécuriser le forum. Puisque le gouvernement doit normalement y participer, il doit assurer sa propre sécurité par ses propres forces. Je ne crois pas que le gouvernement malien ira à Kidal sans garantir sa propre sécurité.

Quelle est la composition de la commission d’organisation ?

Sincèrement, jusqu’à l’heure où je vous parle, il n’y a pas une commission d’organisation proprement dite du forum, mais chaque partie l’organise de son côté (CMA et Plateforme). Pour le moment, le gouvernement n’est pas assez visible dans le domaine de l’organisation du forum. Je n’ai pas connaissance de l’existence d’une quelconque commission d’organisation du forum au niveau gouvernemental.

Quels seront les thèmes débattus lors du forum?

Le forum parlera essentiellement de ce qui a été fait en termes d’ententes et de démarches pour la paix, mais aussi de la cohésion retrouvée depuis les accords d’Anéfis. C’est ce compte-rendu qui sera fait et, éventuellement, d’autres points seront inscrits dans les termes de références dont je n’ai pas encore eu connaissance.

Peut-on espérer que ce forum soit le départ du retour de l’administration malienne à Kidal ?

Le retour de l’administration malienne à Kidal est réglé par les accords issus du processus d’Alger. Le point de départ de ce retour administratif est lié à la mise en place de la période intérimaire et des autorités transitoires. J’ose espérer que le forum anticipera cela et permettra au moins le retour des services sociaux de base, mais aussi de la police et de la gendarmerie. Je souhaite que ce soit un facteur déclencheur du retour de cette partie du territoire national sous le drapeau national.

Quelles sont les attentes du forum ?

Les participants au forum doivent tous savoir  qu’il a pour but de restaurer la paix entre Maliens. Tous ceux qui iront au forum y vont en tant que Maliens et discuteront en tant que Maliens. Le Mali doit être mis au cœur du forum afin qu’il participe à la paix. Il faut que les uns et les autres tiennent des discours d’unité nationale, d’indivisibilité du Mali et de souveraineté du Mali sur tout son territoire. Je souhaite que le représentant du secrétaire général des Nations-Unies, dont le prédécesseur fut le précurseur du processus d’Anéfis, appuie  les parties pour la réussite du forum, en synchronisant les recommandations issues  des Accords d’Alger. A nos frères de la CMA, je demande qu’ils se souviennent de leurs engagements, mais aussi de la période où, entre nous, nous annoncions au monde que nous faisions la paix. Il faudra que cette paix se concrétise. Il ne faudrait pas donner l’occasion que Kidal soit contrôlée  un jour par ceux  qui n’ont pas voulu signer les accords de paix. Au gouvernement malien, je demande une participation positive. Depuis 1960, l’Etat malien a toujours cherché à s’appuyer sur des individus pour gérer le nord; cela devrait cesser. Il ne devrait plus y avoir un Etat basé sur des individus, mais plutôt un Etat basé sur des institutions. Il faudra que l’Etat du Mali commence à travailler à cela, car mieux vaut tard que jamais.

Propos recueillis par Abdoulaye Koné

Catégories : MALI,NORD-MALI

Étiquettes : ,,,,

Les commentaires ne sont plus acceptés.