Dissolution du comité directeur de la FEMAFOOT : le ministre des sports s’explique

Suite à la décision du ministre des Sports, Housseyni Amion Guindo, de dissoudre le comité directeur de la Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT), beaucoup de voix se sont élevées, notamment celle de la FIFA. Pour expliquer la décision du ministre, son chargé aux affaires juridiques, Amadou Diarra, était vendredi 10 mars face à la presse, au Stade Ouenzin Coulibaly de Bamako.

Selon le conférencier, la décision du ministre découle de plusieurs facteurs. Depuis trois ans, une crise profonde affecte le football malien et elle résiste à l’intermédiation de plusieurs personnalités  privées et publiques, et même du président de la République et de l’ancien président Dioncounda Traoré. Le président IBK a, à trois reprises, appelé les dirigeants de la FEMAFOOT à enterrer la ghache de guerre avec leurs adversaires. En vain. La crise a fini par affecter les performances  de nos équipes nationales aux compétitions internationales. Le département des sports était donc obligé de mettre fin au désordre. Il est d’autant plus fondé à le faire qu’il avait soumis le problème au Tribunal Arbitral des Sports (TAS) qui avait rendu une sentence. Sentence que les protagonistes de la crise se sont amusés à interpréter chacun à sa façon. Pour mettre fin à ces interprétations divergentes, le ministre des Sports, accompagné d’une délégation, s’est rendu au siège de la FIFA. Cette instance suprême du foot lui a demandé de rassembler les protagonistes de la crise autour de la table pour qu’ils s’entendent sur les points cruciaux de la sentence du TAS. Et c’est après avoir reçu de la FIFA l’assurance qu’il pouvait sans dommage initier une telle rencontre que le ministre l’a organisée à Sikasso. Elle s’est soldée par un nouvel échec. Le ministre, par acquit de conscience, a transmis à la FIFA le procès-verbal de non-conciliation des parties. Une seule solution restait à sa disposition: dissoudre le comité directeur de la FEMAFOOT sur la base des textes nationaux. Dans les jours à venir, annonce le conférencier, un comité provisoire de normalisation sera mis en place pour diriger le football, en attendant l’élection d’un nouveau bureau dirigeant. Les consultations, à cette fin, ont déjà commencé.

Abdoulaye Koné

Catégories : SPORT

Les commentaires ne sont plus acceptés.