Diboly: Les gendarmes rackettent les usagers

Le racket quotidien des voyageurs sur l’axe Mali-Sénégal, dans un sens comme dans l’autre, est devenu la loi. Gendarmes, policiers, douaniers, tous s’y mettent pour dépouiller les honnêtes gens de leurs subsides, que les malheureux possèdent des documents administratifs en règle ou non. En plus des passagers et des transporteurs, les transitaires figurent dans  le lot des victimes. Chargés de faire transiter vers le Mali des voitures venues d’Europe, les transitaires ne cessent de se plaindre du comportement  des gendarmes, notamment ceux postés à Diboly, à la frontière entre le Mali et le Sénégal. Selon certains transitaires que nous avons interrogés, les gendarmes de Diboly les obligent à payer 1000 FCFA par voiture, après que tous les frais légaux ont été payés au poste de douane. Selon nos interlocuteurs, lorsque les véhicules importés quittent le port de Dakar, les transitaires paient des droits à la douane malienne, mais ils s’acquittent aussi de frais d’escorte. Après quoi, ils reçoivent des quittances en bonne et due forme de l’agent local du Trésor. Ces paiements autorisent, en principe, les transitaires à convoyer leurs voitures jusqu’à Bamako. Malgré tout, les gendarmes installés au poste de Diboly exigent le versement de 1000 FCFA par voiture.  » Tous les jours, environs 300 véhicules quittent le Sénégal pour le Mali; imaginez ce que gagnent illégalement ces gendarmes: pas moins de 300 000 FCFA par jour! », commente un transitaire.

Suite à une altercation survenue entre transitaires et gendarmes, ces derniers ont même porté la dîme à 2000 FCFA par voiture. Les transitaires interpellent le gouvernement. Ils ne comprennent pas que des agents qui ont juré de servir leur nation avec  loyauté, rançonnent les usagers.

Abdoulaye Guindo

Catégories : FAITS DIVERS,MALI

Étiquettes : ,,,

Les commentaires ne sont plus acceptés.