Comment Voltaire s’est enrichi sur le dos de la loterie de Paris

Le célèbre écrivain français, Voltaire, doit sa fortune à une loterie mal organisée. En effet, l’écrivain s’est associé à son ami, Charles-Marie La Condamine, pour rafler la mise, bernant ainsi la Ville de Paris.

Voltaire a toujours tenu à être un penseur indépendant. Pour y parvenir, il lui fallait de l’argent afin de subvenir à ses besoins. Vu le train de vie du personnage, il lui fallait même beaucoup d’argent… En 1729, trois ans après son retour à Paris, il monte une combine avec son ami mathématicien Charles-Marie La Condamine. Ils étaient au courant que la Ville de Paris avait  baissé le prix des billets d’une loterie pour rembourser une obligation impayée. Résultat: le gain promis (500. 000 francs de l’époque) valait beaucoup plus que la somme qu’il fallait dépenser pour acheter l’ensemble des billets de loterie. Voltaire et Charles-Marie se rendent compte que la Ville de Paris avait fait de mauvais calculs. Ils s’arrangent pour acheter l’ensemble des billets de la loterie, empochant ainsi les 500. 000 francs offerts aux gagnants. La Ville ne découvrira son erreur qu’au bout de plusieurs mois et pendant toute cette période, Voltaire et son ami ont empoché des gains. Au point de devenir des nanabs. Ils auraient d’ailleurs continué à s’engraisser sur le dos de la Ville de Paris si le Ministre des Finances et organisateur de la loterie, Michel Robert Le Peletier des Forts, n’avait pas été renvoyé. C’est alors qu’on découvrir l’affaire  mais le mal était déjà fait. Voltaire disposait déjà d’une belle fortune. Il ne mourra pas pauvre et son inspiration poétique et philosophique en a sans doute profité…

 

Catégories : EVENEMENTIEL

Étiquettes : ,,

Les commentaires ne sont plus acceptés.