Chronique satirique: les systèmes politiques expliqués à un berger

J’aime le réseau social Facebook car j’y rencontre, de temps à autre, des contributions intellectuelles fort lumineuses comme cette explication des systèmes politiques à partir des vaches. Lisez donc!

SOCIALISME: C’est le système où tu as deux vaches et où tu es tenu d’en donner une à ton voisin.

COMMUNISME: Tu as deux vaches mais  le gouvernement en prend les deux et te donne le lait.

FASCISME: Tu as deux vaches mais le gouvernement prend les deux et te vend le lait.

NAZISME: Tu as deux vaches mais le gouvernement les prend et te tue.

CAPITALISME TRADITIONNEL: Tu as deux vaches; tu en vends une et tu achètes un mâle. Tu multiplies tes vaches et il y a croissance économique chez toi. Tu vends le tout, tu prends ta retraite et tu vis sur tes bénéfices.

CAPITALISME MODERNE: Tu as deux vaches, tu vends une et tu achètes un mâle. Tu multiplies ton troupeau et tu achètes celui de tes voisins. Ces derniers deviennent tes bergers, tu les payes en monnaie de singe et ils meurent pauvres alors que tu ne cesses de t’enrichir.

SOCIÉTÉ AMERICAINE: Tu as deux vaches, tu en vends une et tu obliges l’autre à produire du lait comme quatre vaches. À force de produire au-delà de ses capacités, la pauvre vache meurt. Tu engages alors un consultant pour comprendre les causes de cette mort.

SOCIÉTÉ FRANÇAISE: Tu as deux vaches, tu te mets en grève parce que tu en veux une troisième vache.

SOCIÉTÉ ALLEMANDE: Tu as deux vaches, tu les modifies génétiquement pour qu’elles vivent 100 ans, mangent une fois par mois et se traient elles-mêmes.

SOCIÉTÉ CHINOISE: Tu as deux vaches, tu en vends le lait à tes compatriotes et tu produis du lait en plastique pour l’exporter dans le reste du monde.

SOCIÉTÉ NOIRE: Tu as deux vaches, tu les bouffes toutes deux le même jour et tu rêves que des donateurs ou la communauté internationale t’en donnent d’autres. Tu te rends dans une église ou une mosquée pour prier Dieu pour qu’il t’en donne d’autres. Tu fais 40 jours et 40 nuits sans manger ni boire pour que les vaches tombent du ciel. Tu récites « Je vous salue Marie » un million de fois sans succès. Tu cherches les passages qui parlent de vaches dans la Bible ou le Coran et tu lis pendant de longues nuits avec un pasteur ou un imam, espérant voir les vaches apparaître. A la fin et à force de lire la Bible ou le Coran, tu deviens un prophète de la bonne nouvelle des vaches qui viendront bientôt. Tu meurs pauvre dans une misère extrême!

SOCIETE HAÏTIENNE: Tu as deux vaches, ton voisin les empoisonne pour que vous soyez dans le même désespoir. Il va boire son vin et se réjouit de ta perte. Vous croupissez tous ensemble dans la galère. Et vous jouez chaque jour à la loterie pour espérer sortir de cette misère.

Tiékorobani

Catégories : Chronique satirique

Étiquettes : ,,

Les commentaires ne sont plus acceptés.