Cercle de Diola: le marabout qui débauche les femmes

Les habitants de Kôssourini Sira, un hameau du village de Maba, cercle de Diola, ne dorment plus que d’un oeil. La cause ? Un certain Tiamou Traoré (photo), qui se dit marabout, mais qui utilise aussi des fétiches, sème la terreur dans la localité. Sa spécialité: débaucher les épouses d’autrui et convoler en justes noces avec elles.
Le marabout-féticheur (excusez cette bizarrerie !) a ainsi réussi son coup d’essai avec la dame Hadja Traoré, épouse de son cousin Badra Traoré. Selon une source, c’est suite à des maux de ventre et à une stérilité persistante que la belle dame, Hadji Traoré (photo), est allée voir Tiamou pour qu’il lui donne des remèdes traditionnels. Tiamou lui propose des infusions, mais aussi des sourates coraniques à réciter. Par la suite, thérapeute et patiente ont fini sur la natte. Quand l’affaire a éclaté au hameau, Tiamou a fait déménager en catimini la dame à Baguinéda, à 15 km de Bamako, où il l’a rejointe plus tard. Le mari de Hadji passera des mois en train de la chercher en vain. Ce n’est qu’au retour d’un site d’orpaillage qu’un fils de Tiamou découvre la présente de la dame Hadji chez son père, à Baguineda. Stupéfait, le fils retourne au hameau de Kôssourini Sira pour dénoncer son père.

Fugues à répétition

Le grand-frère de Badra Traoré, le mari légitime de la dame, accompagné d’un oncle, décide de faire le déplacement de Baguineda pour chercher Hadja.A leur arrivée au lieu indiqué par le fils de Tiamou, leur surprise est grande de trouver Hadja en train de laver le linge et Tiamou couché sur une natte en train de jouer avec l’enfant de Badra Traoré. Une chaude dispute s’engage entre les trois hommes qui manquent d’en venir aux mains. Finalement, Tiamou évite une sérieuse bastonnade grâce à l’intercession de voisins et de badauds.

Le marabout-féticheur se résigne à laisser la dame Hadji rentrer au hameau avec Badra et son vieil oncle. Ils conduisent donc la dame à Maba, village où résident ses parents. Elle n’y reste cependant qu’une semaine: Hadji s’enfuit de chez ses parents pour rejoindre à nouveau Tiamou à Baguineda. Cette fois, le père de Badra, beau-père de Hadji, décide de faire recours à la médiation du chanteur Sékouba Traoré alias  »Sékoubani », lui aussi natif de Maba. Séboubani quitte Kati pour Baguineda où il trouve effectivement la dame hadji chez Tiamou et, à force d’insistance, la ramène chez son mari, Badra Traoré. La dame reste chez son mari 9 jours avant de prendre, à nouveau, la tangente pour…une destination inconnue. Selon la belle famille de Hadji, elle serait cachée par Tiamou dans les environs de Baguineda. D’autres témoins se demandent si la dame, ensorcelée par Tiamou, n’a pas perdu toute affection envers son mari Badra. Certains autres croient que le marabout-féticheur est plus chaud au lit que le pauvre Badra dont la dame ne veut plus. En tout cas, loin de subir les foudres de la justice (le tribunal de Dioila dit ne pas reconnaître le mariage religieux entre Hadji et Badra), le marabout Tiamou multiplie les séjours à Kôssourini Sira où il menace de jeter un funeste sort sur toute personne qui lui imputerait la disparition de Hadji. Affaire à suivre.

Abdoulaye Koné

Catégories : FAITS DIVERS,MALI

Étiquettes : ,,,

Les commentaires ne sont plus acceptés.