Baco-Djikoroni et ACI 2000: La police du 14ème met la main sur 4 braqueurs et des armes de guerre

Le commissariat de police du 14ème arrondissement, sis à Hamdallaye ACI 2000 ne chôme pas. La commissaire, Kadhy Diallo, et ses hommes  viennent de mettre la main sur une cache d’armes de guerre et  4 bandits qui dépouillaient les clients des banques. La découverte de la cache d’armes a été possible grâce à une information donnée le 8 avril par un habitant de Baco-Djicoroni qui a, de sa propre initiative, appelé le 14ème arrondissement. Le témoin disait avoir vu une arme dans les eaux du fleuve Niger, à Baco-Djicoroni. Informé, la commissaire et son adjoint,  Abdourhamane Alassane, dépêchent une équipe sur les lieux. Elle entreprend de fouiller et découvre, jusque sous l’eau, deux sacs remplis d’armes de guerre: 1 lance-roquette, 2 roquettes, 1 fusil-mitrailleur d’assaut, 1 chargeur de pistolet-mitrailleur, 139 cartouches de 9 mm et un pistolet automatique russe. Les armes sont transportées dans les locaux de la police et les enquêtes sont ouvertes.

Braqueurs dangereux

La veille, 7 avril, la commissaire et ses limiers avaient réalisé un autre exploit. 4 bandits de grand chemin, habitués à braquer les clients des banques, ont été arrêtés. Le mode opératoire des bandits était le suivant: tôt le matin, le chef du gang se rend devant une banque, prend un ticket et entre dans l’édifice. Occasion pour lui d’observer les clients qui retirent de grosses sommes. Une fois un tel client repéré, les complices du bandit, avec lesquels il communique par téléphone, placent un lot de pointes sous les pneus du véhicule du client. Quand ce dernier quitte la banque, la bandits le suivent en moto. A quelque 200 ou 300 mètres de là, le client subit une crevaison. Dès qu’il s’arrête pour chercher une solution, le chef de gang s’arrête à son niveau et lui offre son aide. Pendant que le client et le bandit sont affairés autour du pneu crevé, les complices du bandit enlèvent discrètement le sac rempli d’argent que le client a laissé dans la voiture. Puis, notre belle armée de braqueurs s’en va. C’est à travers ce petit jeu qu’un enseignant s’est vu soulager de 13 millions de FCFA représentant la solde de ses collègues: il purge, depuis, plusieurs années de prison car on ne l’a pas cru quand il a raconté s’être fait voler l’argent. Le 14ème arrondissement avait également reçu la plainte d’un usager qui s’était fait voler 12 millions  après avoir quitté les guichets de la BNDA. Suite à quoi, la police a décidé de mettre en place un système de surveillance au niveau des agences bancaires de la commune 4 de Bamako. Un système qui a permis de surprendre, au siège de la BNDA à Hamdallaye ACI 2000, le chef de gang. Interrogé, le  Nigérian Tawphick lâche le morceau. Et il dénonce ses complices, tous de même nationalité que lui: Arowo Ugonna, Onuchukwu Ikenna et Wissom Natacha (une dame). Ces derniers seront arrêtés par l’inspecteur Siriki Samaké, chef de la brigade de recherches du 14ème arrondissement, le 9 avril à la gare routière de Sogoniko, alors que, vers 5 h, les bandits s’apprêtent à voyager sur Sikasso puis sur le Burkina. De leurs aveux, il ressort que les gangsters ont sévi, entre autres, à la BOA, à la Banque Atlantique, à la BNDA et à Ecobank.

Pour leur part, les policiers souhaitent une plus grande collaboration des populations et des institutions bancaires afin de neutraliser les groupes criminels plus rapidement. La police, qui manque d’équipements, en appelle aussi à une plus grande vigilance des techniciens de vidéosurveillance installés dans les agences bancaires.

Abdoulaye Koné

Catégories : FAITS DIVERS,MALI

Étiquettes : ,,